En eaux troubles

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

C’est un roman de funambule dont on ne sait s’il va basculer dans l’insoutenable légèreté d’être ou dans la tragédie irrémédiable. Pourquoi Alda, bourgeoise belle comme la nuit, mariée et mère de famille, a-t-elle invité dans sa maison de Provence le jeune Louis, apprenti écrivain surgi de nulle part, et sa starlette de fiancée ? Cherchez l’erreur, cherchez le leurre… l’auteure sait décrire les journées qui s’étirent sans fin dans un ennui voluptueux, la chaleur qui nimbe chaque sentiment de fatalité, la gravité de deux tous petits garçons insouciants, mais pressentant que quelque chose de grave se joue sans eux.

Dans « La solitude des soirs d’été », son cinquième roman, c’est un univers fitzgéraldien, plein de sensualité mélancolique et de lumière provençale, que met en scène Anaïs Jeanneret, actrice et romancière, récompensée par le prix Quartier-Latin pour ses « Poupées russes ». Un autre fantôme méditerranéen hante également ces pages : Romain Gary, dont une citation figure en épigraphe : « Monsieur est un grand homme, mais les circonstances ne lui ont pas permis de le devenir. » On Pense au héros, Louis, narrateur de cette histoire d’amour impossible, remède parfait à la solitude de vos soirs d’été.

Audrey Levy

« La solitude des soirs d’été », d’Anaïs Jeanneret (Albin Michel, 231 p., 19€).

Recherches associées : Photos d’Anaïs Jeanneret, Anaïs Jeanneret dans Lui

Source : Le Pointe 2131, le 18 juillet 2013

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »